Vivianne Proulx - La Vague Blanche
15651
page,page-id-15651,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

VIVIANNE PROULX

 

Ma pratique interroge les manifestations du paysage tant naturels que construits, plus précisément la manière dont les civilisations contemporaines s’approprient et façonnent les territoires constitutifs de ces paysages. J’aborde ce thème sous différents angles, privilégiant tantôt une approche témoin ou socio-critique. Mes projets artistiques s’incarnent dans différentes formes, principalement en photographie, en dessin, en sérigraphie et en projections numériques.

 

En photographie, mes recherches récentes sur le paysage (Particules de matières dans l’orbite du disque dur, 2017) interrogent l’impact de la technologie numérique dans la création de photographies manipulées où la frontière entre la fiction et la réalité se trouble. Les paysages ainsi créés donnent à voir des mondes conçus comme des « univers de fiction » et non plus comme des « univers de référence ».

 

Les livres d’artiste sérigraphiés (Errance, 2016) agencent des paysages urbains et naturels par l’entrecroisement de photographies et de dessins traduits numériquement en éléments graphiques. Les formes, les motifs de la nature et de l’architecture urbaine s’y combinent pour accentuer le déploiement de la ligne dans l’espace et les contrastes entre les plans colorés, l’ensemble flirtant avec la figuration et l’abstraction. Les pages découpées agissent comme des fenêtres sur les images suivantes ; parfois, les trouées interagissent avec les pages précédentes. Ce qui a été vu est constamment réactualisé par ce qui est vu et par ce qui se laisse entrevoir.

 

Mes installations artistiques (Spectres, 2016) allient vidéo et photographies imprimées. Elles présentent un parcours déambulatoire dans la ville qui donnent à voir les panneaux de signalisation, les affiches et autres inscriptions présentes dans les espaces publics. Mes travaux interrogent les langues utilisées qui forment le paysage linguistique d’une communauté comme marqueurs de l’identité du territoire.

_______________________________________________________________________________

 

J’ai complété un baccalauréat et une maîtrise en Histoire de l’art à l’UQAM tout en menant une carrière en nouvelles technologies de l’information (NTI) dans le milieu des affaires. Je me suis dirigée vers la pratique artistique en complétant un certificat en Arts plastiques à l’UQAM en 2013. J’ai terminé un baccalauréat en Arts visuels et médiatiques à l’UQAM (décembre 2017). En parallèle aux études universitaires, j’ai suivi des cours et des stages de perfectionnement en photographie – dessin – marouflage (2008-2012). Mes projets artistiques ont été exposés à la Place des Arts en 2015 et 2017 (Paramètres XIV et Paramètres XVI) ; au Belgo à la Galerie Lilian Rodriguez (Nouvelles présences, 2017), aux Ateliers Jean-Brillant (Pendant qu’il fait mauvais, 2017) ; à la Galerie de l’UQAM (Passage à découvert, 2017) ; à l’UQAM (L’atelier justement en 2016) ; dans les galeries (Mile-End et Kaf Art, 2010 à 2012) ainsi que dans différents lieux publics de 2008 à 2010.

 

Vivianne Proulx née à Rimouski, vit et travaille à Montréal.

vproulx21@gmail.com

http://www.vivianneproulx.com/portfolio

https://www.instagram.com/vivianeproulx2671/